Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2011

Compte-rendu par Monique Raikovic du colloque "Mafias entre illégalité et légalité". Sénat, Paris, 4 juin 2011

De l’économie criminelle et de l’économie légale, laquelle l’emportera à l’ère de la mondialisation ?
De typiquement italien, les mafias n’ont plus que le nom ! Qu’ils soient d’origine calabraise, sicilienne ou napolitaine, les clans mafieux italiens sont, aujourd’hui, avant tout, des entreprises économiques transnationales qui, pour faire aboutir leurs projets, recourent bien davantage à la corruption par l’argent qu’au meurtre. Leur but : s’assurer un maximum de profit sans souci des retombées dangereuses pour la société civile. Et l’Italie n’a pas l’exclusivité de ce type d’économie criminelle qui parasite les économies licites et se mondialise au même rythme que celles-ci. Mais c’est, actuellement, le pays d’Europe où ce phénomène a été le mieux étudié et où les premières mesures « antimafia » efficaces ont vu le jour.
C’est ce que nous apprend le colloque « Mafias entre illégalité et légalité »[i] qui s’est tenu au Sénat le 4 juin 2011.

Télécharger le compte-rendu en pdf

Lire la suite