Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2011

Pour en finir avec le conflit des sexes. Compte-rendu du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 7 juin 2011, par Monique Raikovic

femmes3000, genre

Karine Lambert[1] et Pierre-François Astor[2], tous deux universitaires détenteurs d’une formation d’historien, ont attentivement étudié leurs contemporains, et eux-mêmes du même coup, puis partagé et discuté leurs observations avant de les rassembler dans un ouvrage où ils font dialoguer Fred et Camille, peut-être un homme et une femme mais ce, sans qu’on sache jamais lequel est homme, laquelle est femme. Ce qui s’imposait, compte tenu du titre de l’étude : « Pour en finir avec le conflit des sexes »[3] !

Karine Lambert et Pierre-François Astor, quadragénaires et amis de longue date, sont deux universitaires détenteurs d’une formation d’historien. Ces spécialistes du passé, donc connaisseurs des racines profondes des us et coutumes de notre société, sont également curieux du présent et attentifs aux processus à l’œuvre dans le formatage identitaire féminin et masculin et aux relations interhumaines qui en découlent.

Pourquoi cet ouvrage en forme de constat qui sonne comme un réquisitoire ?

Lire la suite

07/07/2011

Muriel MAYETTE, Administrateur Général de La Comédie Française é tait au Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 le 3 mai 2011 . Retour sur images avec Monique Raikovic

Muriel MAYETTE 2.jpgPremière femme à accéder à la fonction d’Administrateur Général dans la longue histoire de la Comédie Française, Muriel Mayette n’a pas encore féminisé son titre sur ses cartes de visite, comme l’y autorise la langue d’aujourd’hui. Mais elle le fera avec le renouvellement de son mandat. Sans doute, faut-il voir, là, une illustration symbolique de sa recherche du « juste ton » dans la vie comme sur la scène.

Muriel Mayette a investi le salon du premier étage du Café de Flore comme elle aurait pu le faire d’une scène de théâtre ! Parler en demeurant assise, un micro à la main ? Elle a vite balayé cette perspective et est venue occuper l’espace entre les tables pour parler plus à son aise, décidée à « jouer le jeu », selon son expression pour signifier que, comme le lui avaient demandé Catherine Péant et Christiane Legrain, elle était prête à parler d’abord de sa vie, laquelle se confond avec son amour du théâtre, puis de l’organisme dont on lui a confié l’administration, cette Comédie Française, monument national dont, le plus souvent, on connaît mal l’histoire et le mode de fonctionnement. Et les adhérentes de Femmes 3000 se sont laissées portées par l’enthousiasme de la comédienne qui aurait pu les tenir bien plus d’une heure sous le charme de sa manière d’être là, présente, intense, tellement vivante !

Lire la suite

24/06/2011

Frédérique CLAVEL, fondatrice de Paris Pionnières et de Fédération Pionnières - Compte-rendu par M. Raikovic du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 5 avril 2011

Frédérique CLAVEL.jpgDans les années 2000, Frédérique Clavel a relevé l’absence d’incubateurs1 de projets innovants, adaptés aux attentes des femmes désireuses de créer une entreprise. Encouragée par Femmes 3000 et, plus particulièrement, par Marie-José Grandjacques, Présidente Fondatrice de notre Fédération, elle a entrepris de remédier à cette carence et, en 2005, elle a lancé Paris Pionnières2.

Frédérique Clavel a célébré les six ans d’existence de Paris Pionnières, son modèle d’incubateur, en compagnie des adhérentes de Femmes 3000 venues l’écouter au Café de Flore en ce premier mardi d’avril 2011. « Combien d’entre vous sont-elles entrepreneures ? », leur a-t-elle demandé d’emblée. Sept auditrices ont levé la main. Mais, peut-être, étaient bien plus nombreuses celles qui souhaitaient le devenir sans parvenir à matérialiser leur ambition et qui avaient besoin d’écouter cette authentique accoucheuse de projets d’entreprises portés par des femmes ! Nous publions ci-dessous le compte-rendu de la soirée rédigé par Monique Raikovic.

Retour sur un parcours

« Je suis née dans une famille de la moyenne bourgeoisie  française, rapporte-t-elle. Entourée de garçons, frères et cousins, j’ai été élevée comme eux, dans un foyer où père et mère travaillaient au dehors et partageaient les tâches domestiques à la maison. » Après ce qui apparaît, à travers ce bref résumé, comme une enfance et une adolescence sereines, dans un milieu adapté aux évolutions de notre société, Frédérique Clavel a poursuivi des études supérieures de Management DE Normandie au Havre. Puis, elle a découvert le monde du travail, d’abord comme cadre commercial dans la sphère bancaire, ensuite, comme cadre financier dans un grand groupe de distribution.

Lire la suite

02/06/2011

Fabienne BOULIN BURGEAT, ou l’histoire du pot de terre contre le pot de fer (Une longue lutte dont le pot de terre ne sort pas brisé !) - (Café de Flore Femmes 3000 du 1° mars 2011)

F. Boulin - C. Degrain.JPGRobert Boulin a été sauvagement assassiné, comme l’a clairement montré la contre-autopsie réalisée à la demande de sa femme et de ses deux enfants en 1983. D’ailleurs, « Tout le monde sait qu’on ‘l’a suicidé’», entend-on couramment. Mais rares sont ceux qui savent qu’aujourd’hui encore, la Justice n’est pas disposée à élucider ce crime.

C’est au sens de ce silence que nous a invitées à réfléchir Fabienne Boulin Burgeat, venue présenter au Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 1er mars 2011 son livre et témoignage, « Le Dormeur du Val », publié au premier trimestre 2011 par les éditions Don Quichotte.

Nous publions ci-dessous le compte-rendu de cette soirée, rédigé par Monique RAIKOVIC.

Photo : Christiane Degrain, Femmes 3000 à gauche et Fabienne Boulin Burgeat

Lire la suite

21/02/2011

Parcours de femme : Françoise Hostalier, députée, était l'invitée du Café de Flore de Femmes 3000 le 7 décembre 2010

femmes3000, femme députée

Le parcours de Françoise Hostalier, Députée UMP de la 15e circonscription du Nord, prouve qu’il est possible de passer inlassablement des problèmes à traiter sur le terrain de sa circonscription, aux fonctions à assumer au Palais Bourbon, en tant qu’élue de la Nation, sans faire de sa vie privée un dossier en souffrance… Á condition d’avoir besoin de très peu d’heures de sommeil !

Monique RAIKOVIC nous en a fait un compte-rendu très personnel ...

"Des propos de Françoise Hostalier, il ressort que, pour être à la hauteur des électeurs qui lui ont fait confiance, une parlementaire doit pouvoir faire montre :

1) D’un sens civique inné

Les scouts ont, paraît-il, pour devise : « Toujours prêt ». Françoise Hostalier n’a peut-être pas adhéré au scoutisme dans sa jeunesse, mais cette devise lui convient parfaitement. Elle a été une adolescente ouverte au dialogue et soucieuse de l’intérêt collectif, puisque « régulièrement élue déléguée de classe », selon ses propres termes.

Lire la suite

12/02/2011

Regards croisés sur Marie Sophie Godebska au Café de Flore de Femmes 3000 le 9 novembre 2010. Flash back avec Monique Raikovic

la sibylline.jpg

Ses amis l’appelait Misia, mais Proust lui disait « ma Sibylline », elle avait été une figure de proue de la vie culturelle et mondaine du début du vingtième siècle et elle continuait à vivre sur une toile de Bonnard où elle semblait attendre celui ou celle qui, croisant son regard, saurait faire d’elle un personnage.

C’est ainsi que Maryse Wolinski, séduite, émue par ce portrait, s’est laissée habitée par Marie Sophie Godebska pour qui commence une nouvelle vie dans « la Sibylline », ce roman de Maryse dont Femmes 3000 a déjà longuement parlé.

Pour recréer Misia, Maryse Wolinski a dû aller à la découverte de ce Paris dont les témoins ne hantent plus, aujourd’hui, que la littérature. Mais leurs descendants ont gardé des lettres, conservé des demeures, maintenu des décors… Et, mieux encore, dans le cas de Misia, quand ils l’ont connue, parce qu’ils appartenaient à sa parentèle, certains de ces descendants peuvent donner leur propre perception de cette femme. Ainsi d’Isabelle Godebski, petite nièce de Misia, qui se souvient d’une très vieille dame plutôt intimidante.

Maryse Wolinski a eu l’excellente idée d’inviter Isabelle Godebski à venir parler de cette tante Misia en marge de la présentation, à notre rendez-vous du Flore, de « La Sibylline », personnage de roman. Ce rapprochement entre vérité et vraisemblance, met en relief le travail de création de l’écrivain pour engendrer un personnage littéraire assez proche de la personne pour que le lecteur accepte comme allant de soi le remodelage des faits par l’imaginaire. Par ailleurs, les souvenirs, les impressions d’Isabelle Godebski viennent nous rappeler combien la célébrité, la renommée, perdent de leur éclat dans l’intimité familiale, surtout sous le regard d’un enfant !

Monique Raikovic

Lire la suite

04/02/2011

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pantalon et la jupe

Ce petit glossaire à l’usage de toutes et tous a été rédigé par Monique RAIKOVIC à l’issue du Café de Flore du 5 octobre 2010 au cours duquel Christine BARD, professeure d’Histoire à l’université d’Angers (CERHIO/Centre d’Histoire de Sciences Po) auteure de « Ce que soulève la jupe » et « Une histoire politique du pantalon » est intervenue.

1)      L’origine du mot pantalon : il vient d’un sobriquet donné aux Vénitiens adeptes des culottes longues et étroites et qui vouaient un culte à Saint Pantaleone. Par dérision, on les appelait les pantaloni. Puis, au XVIème siècle, en France, à travers la commedia dell’arte, s’impose le personnage de Pantalon, vieillard riche et avare qui porte un caleçon long. Hors du théâtre, ce pantalon n’est porté que dans les soirées déguisées.

Au XVIIème siècle le pantalon apparaît dans l’uniforme de la Marine royale où il est porté par les matelots.

A la fin du XVIIIème siècle, il inspire la mode enfantine. Il s’agit d’une innovation d’origine anglaise qui permet une simplification et un plus grand confort du costume des petits garçons.

Lire la suite

31/01/2011

« Ce que soulève la jupe et cache le pantalon ! Ou la femme, le corps et les vêtements ». L'analyse de Christine BARD, professeure d'histoire à l'université d'Angers

Professeure d’Histoire à l’université d’Angers (CERHIO/Centre d’Histoire de Sciences Po) Christine Bard s’intéresse tout particulièrement aux mouvements féministes européens et nord-américains. Ses travaux l’ont amenée à réfléchir à la symbolique dont a toujours été chargé le pantalon. Il en est résulté Une histoire politique du pantalon, ouvrage paru aux éditions du Seuil en août 2010.

Christine BARD était l’invitée du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 le 5 octobre 2010, animé par Christiane DEGRAIN. Elle est intervenue sur le thème :

« Ce que soulève la jupe… et cache le pantalon
Ou la femme, le corps et les vêtements »
 

Nous publions ci-dessous le compte-rendu de la soirée, rédigé par Monique RAIKOVIC.

 Christine BARDCette Histoire politique du pantalon ne pouvait laisser indifférentes les adhérentes de Femmes 3000. Aussi, désireuses de découvrir et l’auteure et son livre, sont-elles venues nombreuses au rendez-vous du café de Flore du 5 octobre 2010 dont Christine Bard était l’invitée ! 

« Je ne suis pas une historienne de la mode, mais du féminisme, a tenu à préciser d’emblée Christine Bard. Tout au long de mes recherches sur les mouvements féministes et antiféministes dans nos sociétés occidentales, j’ai pu vérifier que la lente appropriation du pantalon par les femmes allait de pair avec leur difficile accession à une autonomie de décision comparable à celle des hommes. Et le pantalon m’a paru être un marqueur fiable du rôle du genre dans l’organisation sociale, mais la jupe également », explique-t-elle, avant d’ajouter qu’elle ne souhaite pas nous raconter « Il était une fois, le pantalon » sous prétexte de nous présenter son livre. Elle préfère nous faire partager son approche des habitudes vestimentaires dans la France d’aujourd’hui, habitudes qu’elle analyse en fonction de l’histoire de ces deux marqueurs du genre que sont la jupe et le pantalon.

Lire la suite

24/01/2011

Franc-maçonnes, francs-tireuses ? le point de vue de Denise OBERLIN, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France

Denise OBERLIN, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, était l’invitée du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 1° juin 2010.

Elle est intervenue sur le thème : « Franc-maçonnes, francs-tireuses ? ».

Nous publions ci-dessous le compte-rendu de la soirée, animée par Christiane DEGRAIN. Ce compte-rendu a été rédigé par Monique RAIKOVIC.

Denis OBERLINFranc-Maçonne, actuellement Grande Maîtresse de la Grande Loge féminine de France, Denise Oberlin n’a pas accepté l’invitation de Femmes 3000 pour parler d’elle-même, mais pour esquisser à grands traits l’histoire et la démarche de la Franc- Maçonnerie féminine française, précisant d’emblée qu’en répondant ainsi à l’attente d’un auditoire féminin et profane, elle ne cherchait nullement à y faire des prosélytes !

Lire la suite

13/10/2010

Edith CRESSON, invitée d'honneur lors des 10 ans du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 (2 mars 2010)

Nous publions ci-dessous le compte-rendu du Café de Flore de la Fédération Femmes 3000 du 2 mars 2010, rédigé par Monique Raikovic.

L'invitée d'honneur de cette soirée était Edith CRESSON.

edith_cresson_bis_1212144831913.jpg

Lors de cette soirée, la Fédération a fêté sa 10° année de présence mensuelle au Café de Flore.

"Il y avait plus d'adhérentes venues écouter Édith Cresson que de places disponibles dans la salle du premier étage du Café de Flore, ce mardi 2 mars 2010 !

Ainsi se trouvait conforté le préambule de Catherine Péant, Vice Présidente d'Honneur de la Fédération Femmes 3000, laquelle avait tenu à rappeler qu'en cette année 2010, « Les Rendez-vous du café de Flore, dont Christiane Degrain assure l'organisation, avaient dix ans » et que, « Confidentielles à leurs débuts, ces réunions étaient devenues, au fil des années, des événements attendus en raison de la qualité des personnalités accueillies ». Des femmes pour la plupart. « Des femmes parvenues à s'imposer en des temps où l'on ne parlait pas de parité », a souligné Catherine Péant avant de remercier « celles et ceux qui répondent positivement à nos invitations et contribuent ainsi au succès de ces rencontres », et plus particulièrement Édith Cresson, en ce mardi 2 mars 2010,« première femme - et la seule, à ce jour - à avoir accédé à la fonction de Premier Ministre dans notre pays ».

« Vous avez cumulé mandats locaux et nationaux », a également souligné Line Pierné, Présidente de la Fédération Femmes 3000, en accueillant Édith Cresson. Ce qui a amené celle-ci à expliquer d'emblée :« Je me suis intéressée très tôt aux rapports entre les différentes catégories sociales à l'intérieur de notre pays, comme à ceux qui régissaient les relations de notre pays aux autres États. Il me faut préciser qu'à la maison, autour de mon père, Inspecteur des Finances et membre de la S.F.I.O. les conversations étaient souvent centrées sur ces sujets. En bref, j'ai été sensibilisée à la politique très jeune et à 16 ans, je lisais déjà le journal le Monde.

Lire la suite